Points Stratégiques

Petit points stratégique a voir au cours d’une partie d’échecs.

 

– Peu importe le coup que vous vous apprêtez à jouer, vérifiez toujours :  »Est-ce-que je laisse quelque chose en prise ? Peut-il me mettre en échec quelque part ? »

– Fiez-vous davantage à votre intuition, appréciez vos positions librement et surtout : ne pas être esclave des coups qu’on joue habituellement ! Il faut toujours dominer ce qu’on joue : ça ne veut pas dire savoir par cœur mais au moins comprendre pourquoi on fait ça et dans quel but !

– Tout plan doit comporter une cible (pion, pièce, case faible).

– Vous devez toujours avoir un plan. Tous les coups que vous jouez doivent suivre ce plan. Mieux vaut un mauvais plan que pas de plan du tout.

– Votre plan doit TOUJOURS tenir compte des déséquilibres qui sont en votre faveur et en tirer parti sans tarder. Obéissez aveuglement aux exigences de la position et non à vos désidérata.

– Dame et Cavalier sont souvent meilleurs que Dame et Fou.

– Il ne vaut la peine d’attaquer une pièce ennemie que si vous pouvez la repousser sur une case inférieure, et que cela n’occasionne pas trop de points faibles dans votre camp.

– La meilleure façon de réagir à un attaque latérale est de contre-attaquer au centre.

– Si vous êtes attaqué, éliminez les agresseurs par des échanges.

– En finale, le Roi doit venir au centre aussi vite que possible, lorsque les effectifs sont réduits.

– En milieu de partie, on cherche généralement à poster ses pions sur des cases de même couleur que celles balayées par le Fou ennemi, afin de bloquer celui-ci et raccourcir sa portée. En finale, c’est l’inverse qui doit se produire. On installe ses pions sur des cases de l’autre couleur, pour les mettre à l’abri de l’appétit vorace de Fou.

Le Centre
Un centre élargi doit être rendu indestructible lorsqu’on le possède et bombardé lorsqu’on le combat.
Un centre de pion n’a de valeur que s’il restreint la mobilité de l’adversaire. En bougeant, il ne doit pas concéder de bonnes cases aux pièces ennemis.

Les Combinaisons
Une combinaison n’a aucune chance de succès sans qu’au moins une des conditions préalables suivantes ne soit remplie.

1) L’adversaire a son Roi affaibli, en plein courant d’air, ou encore complètement paralysé.

2) L’adversaire a des pièces non défendues (pas les pions).

3) L’adversaire a des pièces mal ou insuffisamment défendues.

L’Opposition des Rois
Opposition directe => Rois face à face séparés d’une case.

Opposition à distance => Si un nombre impair de cases séparent les Rois, celui qui a le trait n’a pas l’opposition.

Opposition à distance sans face à face => Jouer de façon à ce que les 2 Rois occupent chacun un des 4 coins de même couleur d’un carré ou rectangle.

Déborder le Roi adverse
Faire en sorte qu’une colonne sépare les 2 Rois.

A propos Nasquel

Ayant appris le jeu d'échecs a mes 15 ans dans un club de collège, j'y ai accroché de suite,
Ce contenu a été publié dans Le jeu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire