Déviation et élimination

Il s’agit des éléments qui interviennent le plus fréquemment dans une partie d’échecs et dont voici un exemple célèbre tiré d’une partie Morphy – Brunswick :

Les blancs gagnent par:

1. Db8+! Deviation!!
1. …-Cxb8
2. Td8#

Sûrement avez-vous pensé des centaines de fois dans votre vie de joueur d’échecs: Si cette pièce n’était pas là, je pourrais jouer ce coup!
Arrivé à cette idée, il faut ensuite se poser cette question: « Comment pourrais-je faire en sorte que cette pièce ne me gène plus? »
La réponse passe alors par la déviation ou l’élimination de cette pièce.
Les combinaisons liées à ces éléments fondamentaux sont d’une infinie variété mais elles ont aussi souvent des mécanismes communs dont on peut s’imprégner par une étude régulière.

Voyons quelques exemples:

Facile pour s’échauffer!

Les Noirs jouent et éliminent une pièce vitale pour les Blancs avec gain immédiat

1. …-Fxd4!+
2. cxd4-Dxb5!!

Il y a mieux que 1. Fg5+? Qui ne donne rien après:

1. …-f6
2. Fxf6+-Rxf6
3. Txd8-Txb5 =

le fait que le Fe3 vise b6 ne vous inspire-t-il pas?

1. Txb8! Si Rxb8
2. Fxc6+!-Rd7
3. Fxa5!

Le Roi noir se sent un peu a l’étroit et un sacrifice de déviation l’achève avec un mat en 2 coups:

1. Dxh7!!+-Txh7 forcé et déviation!!
2. Txg8!! #

=> Exercices de deviation et elimination?

A propos Nasquel

Ayant appris le jeu d'échecs a mes 15 ans dans un club de collège, j'y ai accroché de suite,
Ce contenu a été publié dans Cours tactiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire